• Guy Adrian

Grouic-grouic... Tous des porcs ?


Depuis quelques jours, des actrices et des femmes courageuses dénoncent à grand bruit sur Internet et sur les réseaux sociaux les harcèlements sexuels, en particulier sur Twitter avec le délicat #balancetonporc. C'est clair et direct, enfin on parle cash de ces affaires, avec les noms, le plus souvent. Oui mais, est-ce efficace ? Les harceleurs vont-ils pour autant cesser leurs sifflets, mains baladeuses et propositions salaces ? Pas sûr ! On parle de légiférer, de réprimer grâce à des unités de surveillance spécialisées dans les rues et les transports en commun. La brigade des Moeurs est de retour, à nous le sexuellement correct, les propositions délicates faites à distance avec un langage fleuri et des gants blancs, genre : "Belle dame, vos yeux me font mourir d'amour" au lieu de : "T'es trop bonne, j'te kiffe grave, t'as pas un 06?".

Mais qui sont ces harceleurs-prédateurs, que pour faire court, nous appèlerons "Porcs" ? Sont-ils nombreux ? Comment opèrent-ils ? Comment peut-on les repérer, les éviter et, éventuellement les mettre hors d'état d'abuser ?

Premièrement, les hommes sont-ils tous des Porcs ? Déjà un peu au départ, quand enfants, ils ressemblent à des mignons porcelets roses, mais tout change à l'adolescence lorsque leur taux de testostérone monte en flèche et que leur préoccupation essentielle devient la découverte du sexe opposé (hormis 10% d'entre-eux). On note alors une excitation permanente à peine calmée par des tripotages compulsifs, puis leur vient l'envie de s'accoupler avec des partenaires et de pratiquer les copulations standards (tirer un coup) le plus souvent possible. En effet, les humains sont les seules créatures évoluées sexuellement disponibles en permanence car équipés d'un cerveau primitif (reptilien) qui les poussent à forniquer sans retenue et pas uniquement dans un but reproductif. A contrario, le panda mâle, lui, n'est sexuellement actif et attiré par les femelles que deux jours par an, le reste du temps il grignote des bambous, peinard dans son coin. Si une super-mutation nous transformait en Homme-panda, imaginez : une partouze géante de deux jours, le reste du temps, mangeaille et picole, pas de surpopulation, le rêve !

Revenons à nos porcelets adolescents, certains sont calmes et policés, d'autres sont hyperactifs et portés sur les cochonneries, entre autre via Internet où les sites pornos comme "Tukif" et "Youporn" sont accessibles en deux clics. Ils y pratiquent une formation accélérée, beaucoup plus efficace que les enseignements ringards de l'Education Nationale ou les plus tardives formations bidons de Pôle Emploi. En un an maximum, le porcelets boutonneux devient un "hardeur" accompli, de niveau Rocco S. Ces jeunes, à présent gorets confirmés, sont aptes à se transformer en gros verrats libidineux d'âge mûr, à l'exemple de ce producteur oscarisé Hollywoodien ou de notre ex-candidat à la Présidence en 2011.

Très souvent, le cochon mâle, après nombre d'expériences sexuelles plus ou moins réussies, prend des habitudes, se définit un mode opératoire et un terrain de chasse où il va trouver des partenaires, toujours pour posséder le plus de femelles possible, uniquement pour son plaisir à lui. Cela ne l'empêche nullement de former un couple d'apparence normale et uni avec une dame qui n'est pas forcément au courant du comportement excessif et bestial de son conjoint en d'autres circonstances. Troisième épisode : c'est la période dangereuse où le goret devient un gros verrat dominant, sûr de sa force, de son pouvoir, avec beaucoup d'argent, plus les signes extérieur de richesse et de puissance. Grâce à ses expériences passées en tant que cochon libidineux obsédé, il a son savoir-faire et ses terrains de chasse favoris, là où il y a de la belle et jeune femelle : show-bizz, industries du luxe, de la mode, des médias et aussi la politique, où partout se mêlent argent, relations, plaisirs et libertinage. Night-clubs, palaces, bars à champagne, boîte à partouzes, tout lui va, pourvu que la chair soit fraîche, vénale ou non, classe ou crapoteuse. Souvenez-vous de l'affaire Dodo-la-saumure, avec notre haut-fonctionnaire international allant en douce de Washington jusqu'à Bruxelles s'encanailler dans les bars minables. Pour eux, toute proie est bonne à prendre vite-fait et à jeter après usage. Irrécupérable !

A présent, comment pouvez-vous, Mesdames éviter ces "Porcs-prédateurs" ? Ne cédez pas à la tentation d'une vie de glamour et paillettes comme actrice ou top-model, partez plutôt en Corrèze pour y exploiter un élevage porcin (les vrais bêtes) avec un look zéro maquillage, grande combi verte, bottes en caoutchouc. Creusez autour de la ferme des douves remplies de lisier et gardez un calibre 12 à portée de main. Sinon, cherchez la protection des religions : devenez carmélite et rejoignez un ordre contemplatif d'où les mâles sont rigoureusement exclus ou portez la burka... Ah oui, c'est vrai, il s'agit d'une autre atteinte aux droits des femmes. Alors, devenez nonne boudhiste à Katmandou, mais méfiez-vous des bonzes lubriques qui voudraient vous ouvrir les chakras !

Si malgré ces judicieux conseils, vous vous faites coincer par un porc-prédateur dans un lieu fermé et qu'il veut vous sauter, comment le neutraliser ? Il est là, devant vous avec son machin en érection, bien visible, alors agissez sans attendre. Préventivement vous avez taillés bien effilés les ongles des pouces de vos mains et vos canines limées sont pointues. Selon le timing ou les circonstances, enfoncez vos ongles ou vos dents dans le bout rouge appelé "gland" et allez-y de bon coeur. Vous constaterez que la giclée de sang sous pression, plus la douleur lui feront oublier ses funestes projets et l'expédieront vers les soins d'urgence. Si, malheureusement, vous rongez vos ongles et si vous avez perdu vos dents, il vous reste vos mains, une seule suffit : faites semblant de caresser son engin, ça lui fera très plaisir, puis serrez vos doigts, paume vers le haut, et, du talon de la main, remontez lui d'un coup très sec les testicules vers le haut. Là, il va tomber à genoux et vomir sur la moquette. Dans les deux cas, si ce porc-prédateur est un producteur, vous pouvez dire adieu au rôle de princesse que vous convoitiez. Tant pis, de toutes façons ç'aurait été un film très nul, finalement votre job de shampouineuse-esthéticienne-manucure n'est pas si mal et vous pouvez y rencontrer aussi votre "Prince Charmant".

Dans le futur, le comportement des "Porcs-harceleurs" va-t-il changer ? Sachant que plus de moitié des gamins-cochonnets de 10 ans ont déjà vus des "films de boules" 100% hard, ça va être difficile de leur inculquer un peu plus tard le respect du corps féminin et l'usage des sentiments délicats. Heureusement, devenus gorets on pourra bientôt les orienter vers les rapports avec des robots-putes, super poupées gonflables (allez voir le site truecompanion). Dans 20 ans, les "vrais humains", eux seront "porcinisés". Je m'explique : les organes vitaux du porc (coeur, foie, rein...) sont compatibles avec nos organes, sauf qu'ils portent des virus dangereux. Avec des petits bricolages au moyen du ciseau Crispr-Cas 9 (voir dans ce blog), ces organes pourront nous être greffés en cas de défaillance des nôtres. Avec ça, plus quelques bidouillages dans les cerveaux, les humains deviendront des hybrides homme-porc, quasiment immortels. Quel futur excitant, on pourra dire de quelqu'un "quel porc" avec admiration et les jeunes femmes trouveront leur bonheur sur le site "adopteunporc.com".

#balancetonporc #guyadrian

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

  • Grey Facebook Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now