• Guy Adrian

Agitation-propagande (agitprop)


C'était officiellement le département idéologique du Parti Communiste de l'Union soviétique au temps du "petit père des peuples", Joseph Staline. Son but était de diffuser efficacement les opinions du dirigeant suprême.

Cette agitprop utilisait des affiches et des séances de théâtre populaire basée sur l'activité, avec des slogans exprimés dans une langue directe et facile à comprendre.

Jean-Luc Mélenchon, candidat à la Présidentielle nous l'a remise au goût du jour, version 2.0 ! Dimanche 8 janvier, il avait organisé un "déboulé", manifestation "spontanée", à Tourcoing, réunissant près de 1500 personnes. Le candidat a présenté, à ses côtés, une malheureuse victime de l'oppression patronale : Fadila, 23 ans, caissière à Auchan City, elle avait fait le 22 novembre 2016 une fausse couche à sa caisse, sans que sa hiérarchie ne lui prête secours. L'ire du tribun-candidat était à la mesure de cet "ignoble lâcheté". Il a vitupéré pendant 5 minutes sur la famille M. propriétaire d'Auchan qui de plus, n'habite pas en France et n'y paye pas d'impôts. Honte sur elle !

Une plainte pour non-assistance étant déposée, il y aura enquête, on ne s'en mêle pas. Ce que je sais, lorsque je fais la queue à la caisse d'un supermarché, c'est que si je vois la caissière se tordre de douleur, je m'enquiers et j'appelle les secours. Vous aussi, Chers Lecteurs, n'est-ce pas ?

Cette histoire de femme faisant une fausse couche, à Tourcoing, sur son lieu de travail, m'a rappelé la Fille pauvre, un roman de Maxence Van der Meersch, paru entre 1934 et 1955 en trois tomes. C'est l'histoire autobiographique de ce jeune bourgeois écrivain, qui, en 1927 rencontra une jeune ouvrière une filature de Tourcoing, vivant dans la plus grande détresse. M. Van der Meersch, prix Goncourt 1936, pour L'empreinte de Dieu est bien oublié, mais dans le genre "misère ouvrière et oppression capitaliste", c'est Zola à la puissance dix ! Préparez vos mouchoirs, car les patrons des filatures du Nord (et les petits chefs) étaient de vrais salops ! (Je l'écris comme Zola, d'ailleurs le féminin est bien salope, non ?)

Cerise sur le gâteau, la famille M., avant ses supermarchés exploitait à Roubaix-Tourcoing des filatures, en particuliers "Phildar", et c'est dans une usine Phildar désaffectée de Roubaix que le premier Auchan a été installé. De l'exploitation des ouvrières fileuses à celle des caissières, la boucle se referme !

Jean-Luc Mélenchon aime les pantomimes de rue, et son agitprop a fait des progrès saisissants, depuis ses modestes début : révolutionnaire lycéen en 1986, licencié en philosophie, troskiste-lamberiste, gréviste LIP à Besançon, miterrandiste en 1981, Sénateur socialiste de l'Essone en 1986, concurrent de F. Hollande à la direction du PS en 1997, sous-ministre de L. Jospin, candidat du P.C.F. en 2012, voilà un riche curriculum-vitae !

A présent, en plus des "happenings", il "youtubise" avec 150 000 abonnés et il re-dynamise le genre convenu de l'interview politique. Hier, sur LCI, interrogé par Olivier Mazerolle, il fit un festival, réponse à tout, tout est résolu : SMIC à 1700€, travail pour tous (32h/semaine), retraite après 40 ans de travail, pas de revenus supérieurs à 400000€ par an, sinon confisqué ! La dette de 2000 milliards, on s'en fout, on la met dans un tiroir de la B.C.E. et on l'oublie. Un futur radieux nous attend ! Le débit mitraillette de J.L.M. pulvérisa les arguments des journalistes. Ceux-ci finirent par en rigoler, on se croyait revenu au bon vieux temps de Jojo Marchais avec le "Taisez-vous, Elkabbach !"

Au fait, puisqu'on a retiré ce dernier du circuit, il serait temps de renouveler le petit monde des journalistes politiques : Mazerolle, Aphatie, Duhamel, Chabot ont fait leur temps, non ? Ça sera pour la prochaine présidentielle, probablement sans J.LM. Il nous manquera, chapeau l'artiste !


© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

  • Grey Facebook Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now